Égratures

10 mars 2012

Rose jambon

Publié par poulopot dans Textes d'hivers

Alors dans la série je vous mets un extrait de ce que je fais, voici  donc un extrait de Rose jambon.

 

C’est l’histoire de la petite Salsifis à qui il arrive une aventure affreuse car en se regardant dans sa glace elle voit, comble de malheur, que sa langue est devenue Rose jambon alors que cette enfant n’est que légume, apparemment.

Rose jambon est un texte qui se nourrit d’un maximum d’expressions françaises qui tournent autour de la nourriture. Ce texte est agrémenté, en prime, d’un lexique qui explique la signification et l’origine de toutes ces expressions. 

Et si tout se passe comme prévu c’est ce monsieur et qui va lui faire sa trombine à la petiote. ça va être chouette, isn’it? 

 

Rose jambon

 

Salsifis était une petite fille exquise.

Elle avait un petit nez en patate tout à fait charmant sur lequel trônait un pimpant poireau qu’elle tressait les jours de grandes cérémonies, de magnifiques oreilles en feuilles de choux et de longs cheveux carotte qui flottaient dans le vent.

Et hiver comme été, elle portait un teint de navet des plus parfait.

Maman lui disait souvent : « Mais, t’as poussé comme un champignon, mon chicon, t’es une vraie asperge maintenant ! »

Et Salsifis, toute fière, tournicotait ses grandes boucles.

Mais un jour, alors qu’elle tirait sa langue devant la glace, elle vit, comble de l’horreur, une langue…. rose jambon !

 

Elle se précipita dans le verger de Maman.

Maman, haute comme trois pommes, avait un teint de pêche, une bouche cerise, des yeux en amande vert amande et de jolies oreilles groseille.

Elle ne quittait jamais son chapeau-melon et son air un peu poire…

« Maman, s’écria Salsifis rouge comme une tomate, c’est la fin des haricots ! Regarde, j’ai une langue rose jambon ! » et elle tendit sa langue si fort, qu’elle la cogna dans son poireau.

« Qu’est-ce que c’est que ces salades, mon chicon ? Une langue rose jambon, quelle idée ! »

«  Montre-moi ta langue maman s’il te plaît ! » pleurnicha Salsifis, qui en avait gros sur la patate.

Et Maman tira la langue.

Une magnifique fraise rouge et charnue sortit de sa bouche cerise. Salsifis en avait les jambes en compote.

«  Ça, c’est pas de la langue à la noix ! » s’exclama t-elle .

Sur ces entrefaites, Papa, qui travaillait dans son bureau à l’invention du fil à couper le beurre, descendit voir d’où venait tout ce raffut.

Papa était une tête de lard un poil soupe au lait, mais qui pouvait à ses heures, être une vraie crème. Il avait des yeux de merlan frit, une bouche en cul-de-poule et de longs cheveux poivre et sel. Il portait aussi une petite brioche car il vivait comme un coq en pâte, bichonné par la prunelle de ses yeux, sa femme, belle à croquer, avec qui il avait eu, il y a cinq ans déjà, la petite Salsifis, née entre la poire et le fromage, il faut bien le dire !

 

Une Réponse à “Rose jambon”

  1. Cécile Alix dit :

    très sympa ! Vraiment !
    Hâte de voir, entre autres, la tête du père dessinée par Loren !!!

Laisser un commentaire

juno39 |
Du polar à lier |
Broderies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons