Égratures

28 mars 2011

Proposition de Perec

Publié par poulopot dans Textes de printemps

Inventaire des lieux où j’ai dormi enfant.

 

Mon lit d’enfant à barreaux blancs, je ne le situe plus dans ma première chambre, mais dans la seconde, il était en entrant à droite. Je l’ai gardé tard car je me souviens que j’enjambais les barreaux pour me lever.

Le lit chez ma nounou, j’y faisais la sieste, il était très haut et immense avec un édredon rouge, je m’enfonçais dedans, il m’avalait presque, c’est sous ce lit que j’ai retrouvé un jour ma nounou, terrorisée par l’orage…

Mon lit de grande, encastré dans le meuble qu’avait fait mon père, un meuble vert et bleu qui remplissait tout un pan de mur, un meuble multifonctions avec tiroirs, armoire, coffre à jouets, table de nuit. J’avais un dessus-de-lit bleu et blanc avec des fleurs, sur mes draps il y avait Laurel et Hardi et sur mon oreiller, d’un côté ils dormaient et de l’autre ils me souriaient avec leur chapeau sur la tête.

Le lit de ma deuxième colo, au milieu d’un dortoir d’une vingtaine de lits, des ronflements, des enfants qui dorment et moi pas, le lit des premières angoisses…

Un lit chez ma tante, je dors en bas et ma cousine au-dessus de ma tête. Au milieu de la nuit, je me sens mouillée et même trempée, je ne comprends pas ce qui se passe, j’appelle. Quand la lumière s’allume, je découvre un lit couvert de sang, j’ai saigné du nez pendant longtemps. Ma cousine m’appellera Dracula et me laissera entendre que sûrement il va falloir m’opérer.

La banquette arrière de la voiture, à l’époque pas de ceinture de sécurité, je pouvais m’étendre tranquille, relevée la tête, m’enquérir du temps qu’il nous restait avant de replonger dans le sommeil, la joue collée au skaï beige d’une Peugeot vert bouteille.

Le lit de ma quatrième colo dans une chambre agréable que je partage avec une autre fille qui a 16 ans, comme moi. Nos deux amoureux sont venus nous rejoindre dans la ville de nos vacances, nous les voyons en journée car les moniteurs nous font confiance et nous autorisent à nous balader seules en ville. Un soir, nos amoureux décident de nous rejoindre et grimpent jusqu’aux fenêtres de notre château (oui, nous sommes hébergées dans un château !) Arrivés à nos fenêtres, ils pénètrent dans notre chambre, nous ricanons, nous nous bisouillons, lorsque bien sûr, entre le directeur de la colonie. Nos zorros ont juste le temps de se jeter dans l’armoire, mais trônent lamentablement devant le lit… leurs chaussures ! L’armoire est ouverte et les chevaliers héroïques découverts entre deux cintres, le directeur n’hésite pas à parler de trahison, nous sommes entre le ridicule et le fou rire. J’adore ce souvenir de vaudeville, un vrai bon vaudeville…

 

vangoghchambre2.jpg

La chambre de Vincent Van Gogh

 

N’hésitez pas à me laisser des commentaires ci-dessous ainsi que de nouvelles propositions, ce blog existe surtout grâce à vous… Merci!

2 Réponses à “Proposition de Perec”

  1. RVG dit :

    Je me souviens de mon arrière grand mère qui sortait à main nue les briques bouillantes de la cuisinière à bois, pour les envelopper dans un coton épais et les glisser au fond du lit recouvert d’un gigantesque édredon de plumes.
    je me souviens de la sensation de la bouillotte brulante sous les draps froids et humides.
    Je me souviens du challenge que je me lançais systématiquement : tenir le plus longtemps les pieds nus sur la bouillotte, si mon arrière grand-mère pouvait sortir les briques bouillante du four à main nue, alors moi…
    Je me souviens de l’odeur de café-ricoré qui flottait le matin dans la chambre lorsque je me réveillais.
    Je me souviens des 3 marches pour descendre de la chambre à la cuisine tôt le matin….

  2. poulopot dit :

    On a les images, les odeurs, les sensations. C’est comme un parcours qui nous amène du lit chaud de l’enfance, avec cette technique si particulière et cette incroyable grand-mère un peu sorcière, un peu magique, au odeurs du réveil.
    Un très beau texte, je trouve, j’en veux d’autres moâ…

Laisser un commentaire

juno39 |
Du polar à lier |
Broderies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons