Égratures

14 février 2011

Proposition de Dane

Publié par poulopot dans Textes d'hivers

La proposition : le texte commencera par cet incipit:

“On lui avait pourtant bien dit de ne jamais ouvrir cette porte !”

 

On lui avait pourtant bien dit de ne jamais ouvrir cette porte sans s’être enquis au préalable de savoir qui pouvait se trouver de l’autre côté. Mais surprise en plein brushing, Charlotte n’avait pas hésité deux secondes et avait ouvert quand avait retenti la sonnette. Sur le pas de la porte, Mme Sanchez, concierge de l’immeuble, lui offrit son sourire le plus lifté, avant de dégouliner le long du chambranle, un couteau impeccablement planté dans le dos.

Le corps s’était ainsi retrouvé en travers de son entrée, le bassin consciencieusement placé au milieu de la barre de seuil, de sorte qu’il était impossible de refermer la porte négligemment sur ce corps mort, comme s’il n’avait jamais existé.

Elle resta là, plantée devant le cadavre de sa concierge, se rappelant que la veille au soir, elle n’avait pu s’empêcher de la fusiller du regard devant son énième réflexion raciste « Et ben y a vingt ans, je pouvais encore lire les noms de famille sans m’echquinter les yeux, mais aujourd’hui… » , le tout avec un accent portugais à couper au…

Non ! On ne penserait tout de même pas qu’elle put être l’auteur de ce crime monstrueux. Mais en attendant, elle était incapable de réagir, son cerveau étant réduit à une sorte de bouillie parkinsonienne.

C’est cet instant que choisit sa voisine pour sortir avec son chien, un rôti beige bien coiffé. Elle salua poliment et attendit dans un silence entrecoupé par les halètements du rôti, que l’ascenseur arrive. « Bonne journée ! »lança-t-elle alors que l’ascenseur se refermait sur ses relents de patchouli. Charlotte se précipitait pour tenter de lui expliquer qu’elle n’était pour rien dans ce crime odieux, lorsqu’elle entendit derrière elle, une voix un peu pâteuse qu’elle reconnut immédiatement. « Je crois que j’ai fait oun malaise vagal ». Mme Sanchez se tenait au mur et un peu blême tentait de se relever. « Ça va mieux maintenant, je souis désolée, j’étais vénou vous demander si vous vouliez que je fasse vos carreaux ? » Charlotte était persuadée que si elle battait des cils, le corps de Mme Sanchez allait de nouveau s’effondrer. Il fallait bien pour autant informer cette dame à propos de cette lame enfouie entre ses cotes. « Je sais pas en ce moment, je souis patraque, c’est peut-être la ménopause, non ? Je vais avoir 52 ans, cha pourrait, non ? » Elle s’était juchée sur un tabouret  et avait attaqué la fenêtre de droite en l’aspergeant de Purifie-tout. Le couteau tressautait à chacun de ses mouvements, comme s’il était enfoncé dans une gelée anglaise.

« Vous voulez une tasse de thé ? » demanda Charlotte, espérant pouvoir ainsi s’approcher d’elle pour mesurer l’étendue des dégâts. « Non merci, cha mexchite le thé, ma cousine boit du rooibos, vous connaissez ? Cha ressemble au thé, voyez, c’est comme oun racine, mais sans la théine ! Alors c’est pas beau comme cha ? » Elle observait son œuvre en se cambrant, les deux mains sur les hanches, un peu plus et elle pourrait toucher le manche en os.

« Mme Sanchez, vous allez rire, mais vous avez un couteau dans le dos ! » ou « Tiens, c’est curieux, il y a du sang sur votre blouse, mais dîtes-moi, ça ne serait pas un couteau que vous avez là ? » Non décidemment, elle ne voyait pas comment informer cette pauvre Mme Sanchez.

« Hé voilà, cha brille, non ?  Bon, avec ce brouillard à couper au couteau on voit pas grand-chose, mais vous verrez demain avec le choleil ! » Et elle trottina dans le couloir, son aileron de requin fraîchement implanté, godillant vers la sortie.

« Allez, à bientôt ! Bonne journée Mme Corday »

 

laportedelenfer.jpg

 

La porte de l’enfer de Rodin

N’hésitez pas à me laisser des commentaires ci-dessous ainsi que de nouvelles propositions, ce blog existe surtout grâce à vous… Merci!

2 Réponses à “Proposition de Dane”

  1. feu MOB dit :

    Mon passage préféré : « C’est cet instant que choisit sa voisine pour sortir avec son chien, un rôti beige bien coiffé. »
    Incroyable cette concierge. Y’a pas à dire, c’est travailleur, les portugais…

  2. La poupougne dit :

    Delicious !

Laisser un commentaire

juno39 |
Du polar à lier |
Broderies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons